Retrouvailles improbables

, par  RECIT

Le monde n’est jamais aussi grand qu’à un Forum social mondial... mais il n’est aussi jamais aussi petit. Cette rencontre improbable en est la preuve.

Ce n’est pas la première fois que Baye voit la revue Altermondes sur un stand, mais il n’y a prêté jusqu’alors qu’une discrète attention. Quand son regard s’y pose vraiment, il est interpellé par l’écriture "Soyez les bienvenus" sur le mur de la façade de l’image de couverture, avec un "Z" dessiné avec le même trait caractéristique qu’a son oncle. Son œil glisse ensuite sur la petite fenêtre bleue en bois. Mais oui, c’est bien elle : sa maison natale, celle où vit encore sa sœur, sa mère et sa grand-mère, dans la ville de Podor, située au Nord du pays sur le fleuve Sénégal.

Tout ému, Baye, président de l’association Agir Sénégal et partenaire du réseau français RECit, raconte l’histoire de cette maison d’un quartier de pêcheur habitée par la famille Bale depuis plus de 60 ans. Une partie de ses murs se sont d’ailleurs effondrés suite aux pluies.

Il appelle son cousin là-bas : « Tu ne sais pas ? notre maison est dans la revue altermondialiste ! », et lui demande de prendre une photo, avec le même cadrage, pour prouver que c’est bien la même.

Le photographe, William Dupuy, n’est connu ni de lui ni de la rédaction d’Altermondes, mais on peut s’attendre à ce que la revue soit affichée bientôt sur le mur de cette belle maison sénégalaise.

Magali Audion

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur