Déclaration de l’Assemblée pour le droit à la communication : « Le droit d’informer et d’être informé », Dakar, 11 février 2011

, par  Ritimo

Nous, acteurs de l’information alternative, militants qui utilisons la communication comme outil de transformations sociale :

Constatant que dans un contexte mondial caractérisé par  :
-  la mainmise des pouvoirs politiques, économiques et industriels sur l’information, et l’instrumentalisation de l’information par les Etats ;
-  une liberté d’expression des peuples niée, entravée ou réprimée ;
-  un accès à l’information pour l’ensemble des citoyens peu ou pas garanti ;
-  une répression violente contre les citoyens et les acteurs de l’information ;
-  la marchandisation et l’uniformisation de l’information ;
-  la défiance croissante de l’opinion publique par rapport à l’information véhiculée par les médias traditionnels.

Observant plus particulièrement en Afrique :
-  une absence quasi généralisée de lois en faveur de l’accès des citoyens à l’information ;
-  une liberté d’expression et une liberté de la presse mises à mal par des lois liberticides ;
-  des entraves ou censures faites aux communautés pour la mise en place de médias communautaires.

Et que dans le même temps, des perspectives se dessinent face à ces constats inquiétants :
-  une prise de conscience et une capacité plus grande des citoyens à participer à la production et à la circulation de l’information pour favoriser la justice sociale ;
-  une émergence de médias alternatifs et citoyens qui contribuent à des changements sociaux et politiques, comme le montrent les récents événements en Tunisie et en Égypte.

Nous déclarons que le droit à la communication est un droit fondamental et un bien commun de l’humanité.

Nous nous engageons à :
-  défendre, appuyer et promouvoir toutes les initiatives qui garantissent et renforcent le droit à la communication et à l’information comme un droit humain fondamental ;
-  construire un plaidoyer pour obtenir un cadre législatif et réglementaire pour les médias publics, alternatifs et communautaires, garantissant notamment un meilleur droit d’émission.
-  reconnaître et protéger les acteurs de l’information et de la communication partout dans le monde ;
-  créer et renforcer les synergies entre tous les acteurs de la transformation sociale ;
-  promouvoir l’accessibilité et l’appropriation des médias et des TIC par tous les citoyens, sans restriction de genre, de classe ou d’origine ;
-  promouvoir les mécanismes de communication permanente entre les acteurs, les participants et les organisateurs des forums sociaux, notamment le Forum social étendu, et les expériences de communication partagée.
-  soutenir le développement et le renforcement des médias communautaires et alternatifs ;
-  combattre la censure et garantir la liberté d’expression sur Internet ;
-  réfléchir à un modèle qui garantisse la viabilité, la pérennité et l’indépendance des médias alternatifs ;
-  donner une place centrale aux questions liées au droit à la communication dans les espaces des forums sociaux.

Plan d’action :
-  Mobiliser nos campagnes d’information et de sensibilisation autour des thèmes clés de l’agenda international (Rio + 20, G8 G20, Forum Palestine, Durban, etc.)
-  Organiser un forum mondial des médias libres et alternatifs en 2012 inscrit dans le processus des FSM.

En tant qu’acteurs de la communication, nous affirmons notre soutien aux peuples tunisien et égyptien, nous appelons leurs gouvernements à lever toute censure et à mettre fin à la répression contre tous les citoyens et acteurs de l’information.
Nous appelons également tous les acteurs de la transformation sociale à unir nos forces dans la lutte pour le droit à l’information et à la communication sans laquelle aucun changement ne serait possible.

Ont participé à cette assemblée :

  1. Abong, association brésilienne des ONG (Brésil)
  2. Action Jeunesse Maroc (Maroc)
  3. African Klomeo renaissance (Nigeria)
  4. AK-Project (Sénégal)
  5. Alai - Agencia Latinoamericana de Información (Ecuador)
  6. Alba TV (Venezuela)
  7. Alternatives (Canada)
  8. Amarc Association mondiale des radios communautaires
  9. Aphad (Sénégal)
  10. Arcoiris TV (Italie)
  11. Babels
  12. Berlin Carré (Allemagne)
  13. Caritas (France)
  14. CIC Bata (Espagne)
  15. Cdtm72 (France)
  16. Cedidelp (France)
  17. Ciranda Internacional de Comunicação Compartilhada (Brésil)
  18. Citim (France)
  19. Commons strategies group (Allemagne)
  20. Communautique (Canada)
  21. Editions Charles Léopold Mayer (France)
  22. e-Joussour (Maroc)
  23. Federacion de sindicatos de periodistas (Espagne)
  24. FocusPuller (Italie)
  25. Forum des Alternatives Maroc FMAS (Maroc)
  26. Fundacion Quepo (Espagne)
  27. Giaba (Guinée Bissau)
  28. Guinée Culture (Guinée)
  29. HEKS (Sénégal)
  30. IMC (Africa)
  31. Imersao Latina (Brésil)
  32. Indymedia
  33. Intervozes (Brésil)
  34. IPS Inter Press Service (Afrique)
  35. KebethCache women resource center (Nigeria)
  36. Maison des citoyens du monde (France)
  37. Maison des droits de l’homme (France)
  38. Maison du Monde d’Evry (France)
  39. May first / People link (Etats-Unis)
  40. Mission for Youth (Ouganda)
  41. Pambazuka (Afrique)
  42. Queens Magazine (Nigeria)
  43. Revista Forum (Brésil)
  44. Ritimo (France)
  45. Rural Health women Day (Nigeria)
  46. Saharareporters.com (Nigeria)
  47. Social Watch (Italie)
  48. Solafrika
  49. Soylocoporti (Brésil)
  50. Support Initiative For sustainable development (Nigeria)
  51. Survie (France)
  52. TIE (Brésil)
  53. TV Star (Sénégal)
  54. UnisCité (France)
  55. UPO (Espagne)
  56. Vecam (France)
  57. WarriorsSelf-Help group (Kenya)
  58. WSFTV, world social forum TV

Navigation

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur