CERN Commission Episcopale sur les ressources naturelles

Type : ONG

Effectif de l’organisation : 4 salariés, 20 bénévoles

Pays : République Démocratique du Congo

Lieux d’intervention : 20 antennes dans tout le pays

Présentation de votre structure : La problématique des ressources naturelles est abordée par la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) depuis une dizaine d’années, sous l’impulsion notamment des Évêques du Katanga. En juillet 2007, l’Assemblée Plénière des Évêques a décidé de la création de la Commission Épiscopale pour les Ressources Naturelles (CERN) dans le contexte particulier des processus en cours de révision des contrats miniers et forestiers initiés par le gouvernement congolais. La CERN a pour objectif de mettre en place, renforcer et coordonner des observatoires sur les ressources naturelles au niveau diocésain et provincial. Elle mène également des recherches et un plaidoyer pour une exploitation raisonnée des ressources naturelles, c’est-à-dire de manière transparente, équitable et profitant véritablement aux populations congolaises, y compris aux générations futures.

Actions menées actuellement :
Les observatoires diocésains et provinciaux ont pour rôle : (a) veille / collecte des données, (b) sensibilisation et animation de cadres de concertation avec toutes les parties prenantes (c) réflexion avec les communautés locales sur l’affectation des 10% qui leur reviennent (projets d’intérêt communautaire). Au niveau national, la CERN s’est fortement impliquée dans la révision du code minier et, en association avec d’autres acteurs de la société civile, est porteuse de propositions. Elle est fortement impliquée dans le plaidoyer au niveau international pour une réglementation contraignante des entreprises multinationales qui utilisent des minerais congolais (ex : la loi Dodd-Franck Etats-Unis). La CERN travaille également à un plaidoyer auprès de l’OCDE et de l’UE pour de telles réglementations.

Thématiques portées durant le FSM 2013 : Responsabilité des entreprises, encadrement des investissements, industries extractives.

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur