Sciences et Démocratie

, par  Mouvement Associatif des Petits Débrouillards

L’influence des sciences et des innovations technologiques dans la société contemporaine est indéniable. Mais dans quelle mesure la société a t-elle une emprise sur les dynamiques scientifiques ? Choix de l’orientation des recherches, régulation des effets des technologies, visibilité médiatique d’expertises contradictoires... Les citoyens peuvent-ils s’emparer de ses questions ? Ces processus scientifiques peuvent-ils être plus démocratique ?

En 2007, à Nairobi, les dérives scientifiques et le besoin ressenti à la fois par des chercheurs et les acteurs liés aux sciences ont abouti à une demande d’un espace exclusivement dédié aux questions de science et démocratie.
En 2009, le premier Forum Mondial Sciences et Démocratie a vu le jour a Bélem, au Brésil. Cette expérience a été un moment de découverte mutuelle.
En 2011, à Dakar, au Sénégal, le deuxième FMSD a introduit le processus d’agglutination pour l’organisation des ateliers. Des questions sur l’éducation ont émergé des temps de travail communs.
En 2013, à Tunis, le 3ème FMSD garde les pratiques de dialogue et de liberté d’expression, et l’objectif de construire un plan d’action commun. Ces prémisses doivent aussi faire partie des dynamiques scientifiques, au détriment du modèle dominant, normatif et unilatéral. C’est pour cette raison que pendant trois jours, des ateliers de travail, des tables rondes, des présentations de projets et des restitutions ont été organisé à la faculté du 9 avril de Tunis.
A la clôture, le 25 mars 2013, les propositions ayant été formulées laissent présager d’un changement dans les dynamiques qui lient ces acteurs. En effet après trois éditions, les chercheurs et mouvement sociaux engagés dans cet espace de science et démocratie sont enfin suffisamment soudés pour s’engager mutuellement sur des objectifs communs.
Une première résolution, et de taille ! Celle de rejoindre la programmation du Forum Social Mondial au lieu de se tenir en amont de cette grande rencontre alter-mondialiste.
Fort de cette volonté d’entretenir et d’élargir le réseau, des forums plus petits, pensés à l’échelle continentale, se tiendront entre les éditions de forums sociaux mondiaux.
Par ailleurs, une résolution qui lie les universités de Tunis, du Brésil, du Sénégal, de la France et du Canada de travailler ensemble a construire l’université du 21ème siècle ; une université ouverte où seront revalorisés les savoirs. Les moyens de mise en place d’un projet expérimental ont déjà été trouvé à Tunis. Le travail commence...
Enfin, pour que les échanges et réflexions du FMSD continuent à se diffuser au delà du forum, une cellule de publication prendra ses quartiers parmi les acteurs engagés, permettant ainsi de capitaliser et théoriser sur cette expérience sociale et citoyenne ; en cours...

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur