La liberté d’expression est-elle de nouveau menacée en Tunisie ?

, par  BASTA !

Blogs, radios, sites d’information et d’investigation : les nouveaux médias ont fleuri en Tunisie, après avoir joué un rôle décisif dans le renversement de la dictature. La liberté d’expression et celle de la presse sont considérées comme les principaux acquis de la Révolution. Mais l’ombre de la censure plane encore. Le système de surveillance de l’ancien régime est toujours en place. Et l’apprentissage de cette liberté chèrement gagnée n’est pas si aisé alors que les islamistes radicaux, entre autres, multiplient les pressions.

Presque 200 journaux, une vingtaine de radios, une dizaine de télévisions. Sans compter les sites Internet d’information et d’investigation. « Nous disposons d’une liberté totale d’expression. Nous pouvons parler de n’importe quel sujet », se réjouit Salah Fourti, président du syndicat tunisien des radios libres et fondateur de la première radio libre associative tunisienne, Radio 6. « La liberté d’expression, c’est le seul acquis de la Révolution », confirme Fahem Boukadous, du centre de Tunis pour la liberté de la presse. « Et les journalistes citoyens y ont joué un rôle décisif. » Tous participent au Forum des médias libres, dans le cadre du Forum social mondial.

Lire la suite

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur