Le FSM existe : je l’ai rencontré !

, par  RECIT

Cette nouvelle journée au Forum Social Mondial de Tunis est toute entière tournée vers la participation aux ateliers. Celle d’hier ayant été contrastée pour notre délégation, chacun a requestionné ses choix en matière de participation. Nous participons à un atelier qui vise à "dés-essentialiser" le féminisme pour sortir de la singularité et aller vers la prise en compte de la diversité et préserver la réalité du mouvement en opposition avec l’image d’une identité immuable, fixe. Plus tard nous assistons à une conférence sur l’Islam politique et les luttes sociales, avec notamment Tariq Ramadan.

Erika et Sanaa


Où l’on construit des réseaux... nouveaux ?

Pour ma part j’ai décidé de traîner autour du Global Square. Cet espace, bien situé en plein centre du campus de l’université, accueille pendant toute la durée du FSM des ateliers et des assemblées ouvertes organisés par les "nouveaux mouvements sociaux". Sous ce vocable se dévoilent le mouvement 15M (indignés d’Espagne), les Occupy de Londres et de New-York, le réseau québecois Via22, Eyes, le réseau des FSL, etc..

L’endroit est complètement ouvert : en extérieur, quelques chaises sont disposées. Dans un coin un mur d’expression, quelques litres de peinture. Tout de suite, je ressens une ambiance différente de celle rencontrée ailleurs. Les échanges sont parfois vifs, mais les techniques d’animation sont efficaces, et contribuent toujours à maintenir une grande horizontalité. Plusieurs personnes diffusent les échanges en direct sur des canaux de streaming, afin de permettre à des personnes dans le monde entier de participer depuis leurs lieux de vie.

JPEG - 143.3 ko

Un participant du mouvement Occupy London partage son expérience. Sa voix est claire, on sent chez lui une grande habitude de prise de parole dans ce genre d’espace. Je note qu’il s’efface très vite lorsque quelqu’un cherche à prendre la parole. Néanmoins, il développe 3 étapes, selon lui indispensables pour faire converger les luttes :

  • D’abord, et avant tout chose, regarder en arrière et se demander "pourquoi nous sommes là ?"
  • Définir des règles communes de fonctionnement
  • Définir des objectifs évolutifs

L’échange se poursuit sur les formes de gouvernance dans les mouvements, le leadership, les alliances, et les formes de convergence à inventer. Comment rendre nos actions de convergence plus fortes et durables ?

Ma journée se termine dans un atelier proposé par EYES, et intitulé "Relions les points". Là encore, l’atelier est animé de manière extrêmement participatif. Les animateurs insistent sur la nécessité d’aller vite au concret. L’atelier fait partie d’une dynamique de convergence entre plusieurs organisations (dont RECit) pour l’organisation d’un FestiForum à Toulouse en août 2013 : Europie.

Ces deux temps sont pour moi comme une bouffée d’oxygène ! Mais il faut maintenant se pencher sur la préparation de l’atelier du lendemain sur l’éducation...

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur