Aujourd’hui un autre monde est possible

, par  John Bwakali

John Bwakali travaille pour Environmentalafrica.com, un département d’Indymédia Kenya qui travaille spécifiquement sur les questions environnementales. Invité par Ritimo au Forum social mondial, il raconte ses premières journées...

Plus d’une centaine de personnes attendent patiemment dans l’aéroport. La plupart d’entre eux ont voyagé avec moi depuis Nairobi, un grand nombre étant dans le même vol avec correspondance depuis Istanbul. Nous sommes tous arrivés en Tunisie pour le Forum Social Mondial. Malgré la fatigue, nous sommes heureux d’être ici parce que le Forum Social Mondial présente toujours une opportunité unique pour rencontrer les acteurs de changement partageant les mêmes points de vue, provenant du monde entier. 

J’ai participé pour la première fois dans le Forum Social Mondial à Nairobi en 2007. J’étais le coordinateur local de la plate forme Independent Media (Indymedia) et nous avons accueilli nos confrères d’Indymedia venant du monde entier. J’ai été enchanté par l’esprit social révolutionnaire de beaucoup ces gens qui venaient de tous les coins de la planète pour cet évènement. 

Assis dans la section clientèle de l’aéroport international de Tunis-Carthage, les souvenirs de ce Forum Social Mondial me reviennent en mémoire. Ce forum a offert à Julian Assange, l’un des fondateurs de Wikileaks, une de ses premières occasions pour parler de Wikileaks au monde entier. Pendant quatre jours, il a fait ce que les autres activistes présents font habituellement : distribuer des tracts à propos de son initiative ; parler aux gens des injustices sociales et de comment son initiative jouait un rôle pour les réduire ; débattre sur les idées de cet autre monde possible et interagir généralement avec l’ensemble des participants du Forum Social Mondial.
On dit que Julian Assange a loué le Forum Social Mondial comme étant "la plus grande fête mondiale des ONG". Après l’évènement, il a passé deux ans à Nairobi en essayant de répandre et développer cette fête des idées alternatives ainsi que l’action vers un autre monde. Quelques années plus tard, ces mêmes idées et actions mises en œuvre ont émergé sur la scène globale. 

Telle est la puissance du Forum Social Mondial. Il est évident que ce processus a des faiblesses et qu’on peut lui adresser des critiques mais son héritage persistant est de véhiculer un changement de base permanent.
C’est pourquoi je suis très heureux que RITIMO ait facilité ma présence et ma participation dans ce Forum Social Mondial à Tunis, dans un contexte très particulier.

Dimanche matin, le 22 mars, j’ai rencontré l’équipe enthousiaste de RITIMO, dont Erika et Viviana, qui ont travaillé sans relâche pour s’assurer que je sois à Tunis ainsi que d’autres partenaires. J’espère que la rencontre de nos esprits va faire émerger des idées puissantes qui conduiront le monde vers plus de justice et de responsabilisation.
Notre réunion du matin abordait sur le programme du Forum mondial des médias libres, qui commençait l’après-midi du dimanche. Les médias libres soutiennent plus d’émancipation et de justice. 

En sirotant ma limonade et écoutant l’équipe très dynamique de RITIMO parler de la semaine à venir, je sentais qu’un autre monde était possible, pas juste dans un futur lointain, mais aujourd’hui, vers l’avant.

John Bwakali

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur