Partage citoyen de la gestion de l’eau

, par  Anna Demontis

Coordinatrice du Freshwater Action Network Mexique (FanMex), Nathalie Seguin était présente au Forum social mondial 2015 dans le cadre des ateliers "Eau, planète et peuples" sur le droit à l’eau. Elle revient sur une proposition de loi déposée par la société civile mexicaine afin d’instaurer une gestion collective et citoyenne de l’or bleu.

« Sans eau, il n’y a aucune vie possible. Pour cette raison, cette ressource ne peut pas être considérée comme une marchandise. » Coordinatrice du Fresh Water Action Network Mexique, Nathalie Seguin intervenait dans le cadre des ateliers « Eau, planète et peuple », co-organisés par France Libertés. Ce réseau d’organisations communautaires et non gouvernementales œuvre pour le droit à l’eau et à l’assainissement, dans un pays où 37 % de la population n’a pas accès à un système sanitaire décent. Alors qu’en 2012, le gouvernement mexicain reconnaissait constitutionnellement ce droit, le Fresh Water Action Network a déposé une proposition de loi à la commission de ressource hydrique du Sénat en février dernier. L’idée ? « Reconnaître et restaurer le droit à l’eau et au territoire des peuples originaires », explique Nathalie Seguin. Parmi les points clefs, il s’agit de revoir le système de concessions qui surexploite les nappes phréatiques, de réorganiser l’infrastructure hydro-agricole et de créer un fond national pour le droit à l’eau et à l’assainissement, afin de financer des projets communautaires et auto-gérés. Tout en instituant une gestion collective de l’or bleu au Mexique.

HTML - 137 octets
Partage citoyen de la gestion de l’eau

Voir en ligne : Freshwater Action Network Mexique

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur