Palestine : un enjeu structurel

, par  Réseau IPAM

Le miroir de la crise de civilisation

Humaniser le capitalisme, raisonner la banque mondiale, responsabiliser les acteurs de la coopération au-delà de la logique des intérêts convergents, autant de slogans promus par les institutions nationales et internationales pour redorer le blason des politiques publiques et montrer que le système des relations internationales n’est pas étranger aux préoccupations éthiques. L’espace des forums sociaux nous invite à ne pas tomber dans ce piège et à poser les vraies questions sur les failles et les échecs du système.

En effet, la vraie question de fond sous-jacente à ces préoccupations est celle de savoir dans quelle mesure une domination quelle qu’elle soit peut être équitable ? Car le système des relations internationales, que ce soit sur le plan économique ou politique, reste basé sur une logique de la domination.

Cette question cristallise la crise de valeurs qui gangrène la société occidentale et qui consiste, pour caricaturer, à admettre que les principes de supériorité civilisationelle ne peuvent certes plus justifier les génocides mais sont toujours valables lorsqu’il s’agit de préserver l’intégrité du colonialisme, comme l’illustre avec force et violence le traitement de la question palestinienne. En effet, l’entreprise coloniale qui perdure depuis 60 ans dans cette région du monde, sans aucun repentir ni aucune réparation pour les différentes expulsions, massacres, annexions, humiliations etc., est toujours couverte par le silence complice de nos gouvernements qui se refusent à toute mesure coercitive pour faire cesser l’injustice et continuent à banaliser l’Etat d’Israël et à en préserver ainsi l’intégrité.

Ainsi, la Palestine incarne le cœur de la thèse de la crise de civilisation dont il sera question dans l’espace du FSM, et s’est trouvée d’ailleurs très présente dès les débuts du processus des forums. En effet, elle constitue le symbole le plus violent de la survivance et de l’impunité de l’idée coloniale qui domine les relations internationales et les logiques économiques mondiales.

Horizontalité, partage, participation, tels sont les mots clés qui animent l’espace des forums sociaux où s’affirme l’idée qu’un autre monde est possible : un monde où on sait sur le plan éthique, épistémologique, économique, qu’il ne peut y avoir de domination équitable car la domination est par nature oppressive, elle tue fatalement l’humain !

Palestine : Le front de la lutte

Refuser ce mythe de la domination équitable, c’est refuser toutes les formes de spoliation (accaparement des terres, des ressources, monopole des semences), l’impunité des puissances économiques internationales, la confiscation de la décision politique et de l’autonomie, c’est donc franchir un pas supplémentaire dans le processus de décolonisation pour parvenir au partage, à l’autonomie et à l’équité des peuples au niveau global.

Pourquoi la Palestine est-elle centrale dans ce processus ?

Elle représente le croisement entre la décolonisation inachevée d’hier et le monde de demain. On ne pourra pas trouver de règlement juste de la question palestinienne avant d’avoir reconnu le caractère inadmissible de la logique coloniale sur le plan éthique, épistémologique, herméneutique et, inversement, dénoncer les logiques de domination invite à s’emparer de la cause palestinienne.

La Palestine est donc une préoccupation éthique fondamentale, au cœur du processus de refondation de la société humaine que l’espace des forums est destinée à porter. Refuser la domination équitable dont les logiques oppressives cherchent à se travestir, c’est criminaliser le colonialisme, c’est exiger la justice en Palestine !

Comment ?

La stratégie efficace aujourd’hui, qui gagne à l’échelle internationale les mouvements de défense de la Palestine, c’est la campagne BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) qui permet, faute de mesures coercitives gouvernementales, d’exercer une pression via les sociétés civiles internationales pour exiger d’Israël le respect du Droit International. Un atelier relatif à cette campagne dans le cadre du forum vous permettra d’en savoir plus.

Résister pour la justice en Palestine signifie aussi lutter contre l’étouffement de la population gazaouie via l’initiative du Bateau pour Gaza autour de laquelle deux ateliers auront lieu dans le cadre du Forum.

Vous pourrez vous rendre à tous moments dans la tente Palestine du Forum, sur le site l’université Cheikh Anta Diop, pour vous informer et échanger. La Palestine sera également à l’honneur la soirée du 8/02 à travers des manifestations culturelles (concert, projections etc.).

D’ici là, la Palestine sera représentée dans la marche d’ouverture du FSM. Venez nombreux affirmer le caractère crucial de la Palestine dans la dynamique altermondialiste.

Marche d’ouverture FSM le 6/02 à 15h

Cortège Palestine :

« La lutte anticoloniale continue »

Laïla Souid

Navigation

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur