FSM J+2

27 mars 2013.

Mercredi, 9h15, grand ciel bleu, petit air frais, les Alters cheminent entre les banderoles des associations qui s’installent. La « grande quête » du repérage des salles commence. Là, joyeuse et fiévreuse errance dans le dédale des salles non identifiées, non fléchées, dans des zones mal repérables.
Nous apprenons que le forum des femmes est dans la boue et que les tentes qui devaient l’héberger n’ont pas pu être montées. Nous nous apprêtons à renoncer quand la chance nous sourit. Nous croisons la Présidente de l’Association des Femmes Tunisiennes Démocrates. Elle nous apprend que le doyen de l’Université lui a accordé une salle d’exception. Elle nous invite à la suivre.
Ailleurs, c’est un peu la même aventure, pour d’autres motifs. Le tout dans une bonne humeur mêlée d’agacement et de bougonnerie pour certains.
Il est 10h30. Le programme choisi dans le grand catalogue peut commencer : citoyenneté et universalité des droits des femmes. Difficile de résumer en quelques mots le combat des femmes arabes pour défendre pied à pied les droits inscrits dans la déclaration universelle des droits de « l’homme ». Ceux-ci sont universels, imprescriptibles et indépendants des spécificités culturelles.
Pour nous, ce premier atelier est en parfaite adéquation avec le choix de nos amis tunisiens : placer la voix des femmes en ouverture du FSM. Deux surprises émaillent cette assemblée : la participation active des hommes (parité, merci) et la présence silencieuse d’une femme sous niqab.
La suite, chacun pourra l’écrire selon ses thèmes favoris et sa propre participation. Difficile de parler pour autrui.

par Dominique Fonsèque et Marie-Noëlle Soulié (Attac Pays d’Aix)

Suivez-nous

Sites favoris Tous les sites

0 sites référencés dans ce secteur